Semaine du 28 août au 3 septembre

Rose on Samsung En ce 28 août ensoleillé toutes mes pensées s’envolent comme des gerbes de fleurs des champs dans une petite contrée du Nord Isère qui m’a vue grandir, et où le bichon bouclé dans sa robe bleue ira épouser son amoureux.
Lundi commence donc heureux et un peu mélancolique pour moi – for once la vue des canaux ne surpassera pas celle des montagnes – mais l’agenda de la semaine sera rempli de couleurs et de tendre douceur.

Et avant de commencer, vu que le soleil semble être revenu parmi nous, je vous rappelle que par là vous trouverez plein de petits coins sympas pour faire des ploufs dans les canaux ! Attention par contre, il parait que la baignade ne soit pas recommandée ces jours-ci dans les canaux de Bickers-Prinseneiland que je chéris tant !

Lundi 28 août

Sous le soleil radieux, pourquoi ne pas prendre des bonnes résolutions de pré-rentrée et aller profiter de la dernière de la saison pour aller grimper 4 à 4 les marches qui mènent à la terrasse du Nemo ?

Ce soir, ce sera au choix ! L’option des fans sera d’aller regarder le final de cette saison de Game of Thrones dans un bar, en bières et en complicité, histoire de dire au-revoir aux dragons (et si possible aux frimas hivernaux, durablement – merci !). Plus vieille france, moins main-stream, un hommage à Charles Aznavour, Gilbert Bécaud et Léo Ferré à écouter au Torpedo Theater.


 

Mardi 29 août

Comme chaque mardi je vais vous parler des docu-dinsdag, sélection de documentaires projetés dans le charmant LAB 111 – mais plutôt que de radoter, je vais vous laisser relire par là ce que je vous ai déjà conté !
Ciné toujours, classique cette fois, les nerfs à vif et De Niro sublime dans ce thriller oppressant signé Scorsese : Cape Fear en vo ce sera au Pllek !

Littérature – la romancière new-yorkaise Nicole Krauss sera invitée au CompagnieTheater. Son dernier ouvrage Forest Dark n’a pas encore été traduit, mais son premier roman Histoire de l’Amour (rien que ca !) lui a assuré une sacrée réputation !

 

Mercredi 30 août

Commencons zen, parce que le reste de la journée ne risque pas de l’être ! Un petit atelier de yin-yoga dans une communauté de l’Est, ca nous donnerait de l’énergie pour commencer la journée non ?

Pour les plus néerlandophones et les plus cérébraux d’entre vous, allez donc tenter de répondre à ces questions existentielles : comment transcendez-vous vos tendances superficielles et matérialistes ? Comment trouvez-vous votre sens, personnel, noyé dans ce tsunami de nouvelles technologies à évolution exponentielle ? Qui êtes-vous, essentiellement, dans ce monde ?
Si vous êtes lecteur assidu des suggestions, vous aurez peut-être deviné que cette soirée aura lieu au Tolhuistuin. Et pour la petite précision, il parait que cette soirée sera  »décontractée » – comptons donc sur les petites bouchées, la musique et l’alcool pour alléger un peu la thématique…

Cinéma – du plein-air gratuit devant le FC Hyena avec le film québécois Tu Dors Nicole, à la lueur des braseros. Je vous en parlais par là :  »Insomniaque, un tantinet blasée, Nicole regarde passer l’été avec son amie Véronique, en attendant nonchalamment leur voyage en Islande. Aérien & vaguement assommant, cette saison estivale canadienne se dessine tout en contraste avec notre vibrante, parfois lunatique Amsterdam. »
Plus à l’Est, plus classique, plus trépidant aussi – et moins gratuit : le Studio/K nous propose de revoir Le Parrain. Vu et revu certes, mais comment s’en lasser ?

Et pour finir, une fois n’est pas coutume, l’édition hebdomadaire et bien connue des Techno tuesday aura lieu ce mercredi, au Melkweg.

 

Jeudi 31 août

oh comme j’aimerais le revoir ; et combien toujours tu me manques à cette date là !

[avant toute autre chose en ce dernier jour du mois d’août, je vous invite à pousser la porte de la plus vieille église d’Amsterdam, qui trône en son centre névralgique. De 8h à 9h, laissez-vous bercer, et méditer sur les notes douces de Thomas Ankersmit. Contemplez le calme, et la beauté.]

Imaginez : un vrai coin de paradis bucolique, de la verdure à perte de vue, une vieille bâtisse, une terrasse enchanteresse, une formule entrée-plat-dessert à 10e (si vous avez faim !) et une projection en plein-air. Ca ne vous semble pas divin cette combinaison de mots plus doux les uns que les autres ?
Filez donc à la Buurtboerderij ce jeudi pour voir le film Funny Games US.


Ciné encore (toujours), avec beaucoup d’options pour ce jeudi soir : Pourquoi ne pas aller vous faire un film dans le Vondelpark, avec Dark Blood (dont je vous parlais… par là aussi ! Et oui, dû aux intempéries beaucoup d’événements en plein-air ont du être reportés !) ? Pourquoi ne pas aller vous faire un classique au LAB 111 avec Lost in Translation ?

 

Vous ne voulez pas choisir entre plusieurs toiles ? Qu’à cela ne tienne !
Musique – peut-être un jour vous raconterais-je l’histoire du soir où Streliziaje-l’oiseau du paradis et le grand dandy de la nuit berlinoise se sont rencontrés ; ou peut-être je n’en aurais jamais le temps, et vous saurez seulement que ces deux gentlemen hauts en couleurs se sont croisés alors sur les notes psychedeliques de Kikagaku Moyo – et c’est en souvenir de ce concert mémorable que je retournerai les écouter en me laissant flotter par ma saudade de cette époque bénie.

Le trio kepon Omni débarque d’Atlanda au OT301 ce jeudi aussi, mais moi c’est leur 1ere partie qui m’intéresse (plus) : un petit local, Kieff Richards, de Leiden.

En vrac : de l’ecstatic dance à bord du Odessa (je ne vous explique plus ce que c’est, je vous en parle suffisamment chaque semaine… depuis 2015 !) ; un rêve de poutine hivernal au Roest pour les gourmands de bon gras ; une soirée habituelle du jeudi au Dokhuis galerie (en musique, et vous pouvez manger pour 3 fois rien !) – moins habituel, les donations seront reversées à la communauté de ADM, menacée d’éviction pour la fin de l’année alors que ce royaume enchanteur et indépendant représente un des derniers bastions du paradis libertaire et militant amstellodamois… ; et enfin le vernissage des jeunes talents photo du FOAM.

 

Vendredi 1er septembre

Amsterdam n’est jamais à court d’idée quand il s’agit d’organiser des festivals. Un petit nouveau (du moins encore inconnu au bataillon !) sur la liste : celui des terrasses ! Même si vous ne souhaitez pas particulièrement y participer, un petit tour sur la page de l’événement Facebook vous donnera plein de bons conseils d’endroits où se prélasser au soleil, avec une biertje, natuurlijk !

Arts & culture.
Cinéma : Almodovar et ses femmes au bord de la crise de nerfs – avec vue s’il vous plait ! De la danse dans le Vondepark, avec le Scapino ballet Rotterdam (c’est beau… et c’est gratuit !) ; une soirée animée au FOAM encore, cette fois dans le cadre de l’exposition Gordon Parks (devinez quoi, j’vous en parlais par là 😉 ) et un vernissage IN-sane, dont je vous laisse apprécier la description prometteuse ci-dessous :

3-day programme at Amsterdam, presenting to you an exhibition, performances, workshops and more, diving into the world of madness, psychedelia, absurdity, chance, shamanism and mysticism.

Festivités. Marre du Radion, du Claire, du Shelter et des clubs sombres ? Aller danser au Butcher’s Tears ce vendredi, la micro-brasserie la plus dansante de toute la ville !
Une autre option house, disco, BBQ, pieds dans le sable et Frits. Parce que Frits sait faire la fête, c’est indéniable.
Vous pouvez aussi aller découvrir Helen Fry au De Nieuwe Anita.

Un poil plus hyperactif, ce sera Palms Trax au De School, ou un couple germano-américain peu conventionnel au OCCII

 

Samedi 2 septembre

Vous reprendrez bien quelques joyeusetés ?
Alors en voici – en voilà : le Zeezout festival (les pieds dans le sable !) et le Pleinvrees festival (les pieds dans l’herbe verte !) se feront concurrence. Mais moi perso, c’est plutôt du côté du Dok que j’irais me régaler, à l’occasion du Street-food festival. Ou vachement plus modeste mais tout aussi chouette, une petite fête dans un chouette bar de mon quartier préféré !

Dub-reggae-dance-folk-rock : si vous ne savez pas trop définir clairement vos goûts musicaux, allez donc découvrir Dreadzone au Bitterzoet.

 

Dimanche 3 septembre

Et si vous alliez passer le dimanche dans le Nord ? Le Noorderpark festival se fera en concerts et en ateliers, et c’est une occasion en or d’explorer ce quartier qui recèle de pépites ! Et tiens, tant que vous y êtes, poussez jusqu’à la super chouette librairie Boycott Books, qui propose un sacrée sélection de romans graphiques et de livres pour enfants… en français notamment ! (et on ne le répètera jamais assez : il faut SOUTENIR les librairies indépendantes !)

Parc toujours – c’est de bon ton pour un dimanche, mais cette fois plus à l’Ouest avec le rendez-vous habituel des Sunday Market (en théâtre, musique et bonne chère !)

7ème art – ca aussi, ca fleure bon le repos dominical : sur le toit avec le grand classique surinamien Wan Pipel (and guess what ? Je vous en ai déjà parler… Je vais vraiment finir par me croire vieillissante…) ou en francais, avec la version ciné-expat de L’Amant Double.

Et enfin, en musique, j’ai en réserve : une silent disco party au Pllek, une croisière sur l’IJselmeer en musique et en bonne compagnie (je vous le dis parce que c’est les copains de Tambourine Amsterdam qui nous ont soufflé l’info !), une Lazy afternoon dans un hangar (mais ne vous méprenez pas, même les enfants sont bienvenus !) et des battles dans un autre, et de la soul dans un repère de poésie (oui oui !).

Bonne semaine, à tous !

YOU MIGHT ALSO LIKE

LEAVE A COMMENT