Semaine du 24 au 30 avril (Koningsnacht en dag !)

Highlights de la semaine : (et pour en savoir plus… il faut lire !)
– Kingsnacht au Skate Café (mercredi)
– Kingsday sur NDSM Werf (jeudi)
– Gaussian Curve au Muziekgebouw (samedi)
– Heaters au Sugarfactory (dimanche)

Dessine moi un expat

Un agenda culturel, c’est pas pour parler politique.
Un blog consacré à Amsterdam, c’est pas pour broder sur la France – encore plus si c’est la semaine du Jour du roi !
Et puis le Koningsdag, normalement il fait toujours beau – et rien ne sert de le programmer, il suffit de déambuler dans les rues enivrées pour le remarquer.

Alors voilà, du coup je ne sais pas trop quoi vous dire.

Parce qu’aujourd’hui c’est pas le néerlandais qui me vient, plus le français – ou plutôt non, c’est le silence. Le silence cotonneux qui va avec le froid qu’envahit mon plat pays. Le silence angoissant, celui du coup de gong que s’prend ma citoyenneté. [Et pourtant on l’a vu venir !]
La douche glacée, la même qu’on va s’prendre sur le bout du nez ce 21 27 avril et qui fait que vraiment, non mais vraiment, j’ai du mal à me dire que j’suis sensée vous livrer des clés de festivités réussies.
Mais allez ! Allez va, allez viens – qui ne tente rien…

 

Lundi – j’vous l’ai suffisamment dit, je suis allée soutenir notre copain Denis au Sugarfactory !

Mardi – juste avant le lancement des réjouissances : anticipez et allez faire un tour sur la place du Nieuwmarkt, il parait qu’une petite fête de quartier a décidé d’investir les lieux (du 25 au 30 avril).
Si vous êtes hispanisants, vous pouvez faire un tour au Festival du cinéma espagnol dont le lancement sera dans le centre.
Sinon il y a une soirée-conférence (en anglais) au Spinhuis – qu’il faut soutenir parce qu’ils sont en soucis ! -, intitulée Right to the City : Financial Capital, Gentrification & Populism : on peut supposer qu’elle posera des questions importantes et intelligentes… qui nous concernent tous, visiteurs de passage, hôtes d’un moment, enfants adoptés ou echt Amsterdammers  »geboren en getogen » de la Venise du Nord.

 

Mercredi. Nous y voilà. Mercredi annonce la couleur du jeudi (elle est pas belle cette formulation là ?) avec la Koningsnacht. Mais qu’est ce que ca veut dire ce charabia ?! Ca veut dire que la fête nationale est toujours précédée d’une nuit des toutes les folies : des festivals envahissent la ville, à tous coins de rue, sur toutes les places émergent des scènes ouvertes, les musiques s’échappent des fenêtres des grands appartements des canaux.
Alors bien sur de nombreuses soirées affichent complet – mais pour être honnête moi je ne prévois jamais rien ce soir-là, j’préfère déambuler au hasard des rues. Toutefois j’ai prospecté un peu pour vous :
– bars dansants : ca risque d’être sympa au De Ceuvel et au Skatecafé (Hannekes Boom et Roest – pour une ambiance hip-hop – aussi… mais sont toujours très très très (très) blindés !)
–  »proper clubs » : le VLLA et le Shelter (avec Young Marco !) affichent une jolie programmation.
– Oh ! Plus improbable mais qui fait sens quand on sait que la reine Maxima est argentine : un milonga de tango sera organisé sur l’Eye. Rien de tel pour vous réchauffer !

 

Jeudi – Alors, un petit éclairage déjà sur ce qui vous attend ce jour-là si vous visitez Amsterdam : le centre est impraticable car tout le monde est dehors et les rues se transforment en vide-grenier (vrijmarkt) géant. Beaucoup d’Amstellodamois sortent leur petit bateau pour l’occasion (et ce qu’il fasse grand beau, qu’il neige ou qu’il vente – sachant que cette année le jour du roi sera le plus froid depuis 1980, parait-il…!). Sur certains canaux il devient possible de traverser d’une rive à l’autre en passant de barque en barque.
Anecdote rigolote : de nombreux visiteurs se trompent de date et débarquent sur Amsterdam tout de orange vêtu (car il s’agit aussi de la principale tradition !) quelques jours après le 27, car la date officielle a changé avec le couronnement de Willem-Alexander (après l’abdication de Beatrix) il y a 4 ans de cela ! Avant il s’agissait du 30 avril – le jour de l’anniversaire de la reine Juliana – la mère de Beatrix, donc.

Que faire ce jour-là, donc ?
– Déambuler dans les rues animées, toujours. Sur la Noordermarkt et dans les parcs – surtout la Westergasfabriek –  l’ambiance sera à la fête ;
– Vous pouvez vous diriger vers NDSM Werf qui organise un grand festival (NDSM Vrijhaven) dans différents lieux sur l’ancien chantier naval (THESE GUYS sera chouette, je pense) ;
– dans l’Oud-Zuid les marchés seront nombreux et plus accessibles que dans l’hypercentre ;
en famille dirigez vous dans l’Est – le zoo Artis organise habituellement des marchés pour les enfants et le Bredewegfestival amuse autant les bambins que leurs parents ;
– pour une ambiance plus tranquille, réfugiez vous le temps d’une pause dans la petite galerie Home of Art ;
– amoureux de musique classique vous trouverez votre bonheur par là ;
– et si vous voulez  »party hard », le Waterkant, le Breakfast Club au Shelter et De School vous ouvrent les bras !
– Enfin si vous voulez échapper un peu à la ville pour célébrer ce jour-orange, direction la plage urbaine de Blijburg pour le Oranjebloesem festival !

Rappelez-vous quelques règles simples : n’essayez pas de sortir votre vélo, couvrez-vous, prévoyez du liquide…

koningsdag-grachten-amsterdam

Vendredi. Le jour post-kingsday est toujours embrumé, cotonneux… et le verre brisé qui n’a pas encore été nettoyé des rues est un obstacle à considérer pour vos fidèles 2 roues !

Pour vous remettre les idées en place, je vous propose un petit panel d’activités plus culturelles (ou presque) qui répondront à vous interrogations existentielles provoquées par la gueule de bois ! 😉
– comment faire et cuisiner le tempeh – très très en vogue en ce moment !- ? Mediamatic vous offre un atelier-pratique.
– vous vous êtes toujours demandés comment voyager de par le monde sans un sous ou presque ? Le Brakke Grand organise une conférence à ce sujet !
– impressionnistes – vous pouvez reprendre le rythme de la fête au musée Van Gogh lors de sa nocturne toute en musique et animations !
– la tête dans les brumes, quoi de tel pour se faire une toile et se perdre dans des grandes questions de fond ? Vous avez le choix : une projection-débat (en anglais et néerlandais) sur l’identité post-coloniale dans le théâtre de poche de la librairie Perdu ; ou un film iranien sur l’errance amstellodamoise d’une jeune femme à qui le statut de réfugiée a été refusé, au Filmhuis Cavia (soutitrés anglais)
Audacieux et cathartique, vous pouvez aussi décider pour vous remettre d’assister à un spectacle de danse de 24 heures (vous lisez bien oui !), Mount Olympus du controversé Jan Fabre au Stadsschouwburg. Spectacle qui a été unanimement salué au Julidans festival en 2015.
[Lorsque j’avais 22 ans, modeste et exaltée stagiaire dans un grand théâtre parisien, une personne particulièrement bien intentionnée m’a annoncée d’emblée que si à mon âge je n’avais encore jamais vu une création du-dit Jan Fabre, j’avais  »loupé ma vie » ! Souffrant d’un léger syndrome de  »l’esprit de contradiction-coute que coute », je boycotte JF avec ferveur depuis… Mais je ne voudrais nullement vous induire sur le chemin de la perdition, pensez-y, c’est pas drôle a priori une  »vie loupée » !]

Samedi – Je vous propose un marché de créateurs dans l’Ouest, les 5 ans d’anniversaire d’un bar sous containers, une exposition photo sur les maisons à l’abandon dans Amsterdam (suivie d’une lecture), un atelier d’écriture, en français, la projection d’un film sur la situation au Venezuela (en anglais), le lancement du dernier album de Gaussian Curve au Muziekgebouw (vous ne connaissez pas ? C’est beau et doux ! Et en plus, il sera accompagné de l’incroyable Suzanne Kraft !!). Et pour faire la fête, ce sera la nouvelle édition des soirées Progress Bar au Tolhuistuin.


Dimanche enfin – quelle semaine !
Un brunch cinématographique  »avec » les frères Coen au LAB Amsterdam, toujours une belle façon d’amorcer le dimanche. Deux spectacles à expérimenter les yeux bandés chez Home of Art (je les aime bien !). Un concert de Heaters au Sugarfactory pour finir cette semaine sur une note rock popy-psyché acidulée – ou une alternative qui me ressemble peu, plus classique : vous pouvez aussi aller soutenir à Utrecht le duo Moksha lors de la grande finale Dutch Classical Talent (car cette année, un petit français s’est invité chez les finalistes !)


Après tout ça… je vous conseillerais surtout, surtout, de bien dormir !

YOU MIGHT ALSO LIKE

LEAVE A COMMENT

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.