Semaine du 1er au 6 novembre

 

 

 

 

museum-nacht-amsterdam-tipforyou-nl_

L’automne est doux, presque trop doux. J’appelle la brume, j’aspire au froid mordant qui devrait nous saisir sur les canaux. Anesthésie générale pour accompagner mon retour mélancolique.
Mais il ne vient pas ce presque-hiver. Alors on fera avec – ou plutôt sans – pour le plus grand plaisir de la plupart des passants.

Mardi. Alors que je serai devant ma classe de francophiles, je vous conseillerai d’aller faire un tour au Musée du film – Eye. Dans le cadre de l’exposition au FOAM consacrée à l’artiste dissident Ai Wei Wei, l’Eye proposera des projections de films sélectionnés par l’artiste lui-même sur la censure et la surveillance dont il fait l’objet en Chine. Ce soir toujours, une heure et demie à propos de la sortie du livre de Steve McCurry (vous savez, le photographe qui a immortalisé la jeune afghane aux yeux verts…) On Reading. Ou encore le cycle Truffaut qui commence avec L’Echappée Belle : Vivement dimanche, ce soir, projeté au Ketelhuis.

Mercredi musique : vous serez plutôt rock psycho féminin qui débarque de LA (Warpaint au Paradiso.. mais il vous faudra vous battre pour trouver des places !) ou musique traditionnelle iranienne dans les tapis et coussins confortables du Mezrab ?

 

Jeudi – du violon, de la pop, une influence hindie et des lignes narratives abrutissantes : la canadienne Sarah Neufeld (du groupe Arcade Fire !) sera de passage au School.


Vendredi. Une soirée peu commune dans un appartement de l’Ouest d’Amsterdam, qui mêlera jazz, histoires et sculpture. Histoires, ou plutôt une histoire – celle d’un homme qui a passé sa vie à sculpter sans jamais exposer (anglophobes, s’abstenir !). Et pour les fans (ou les chanceux qui ont pris leurs billets à l’avance), Flume sera de passage sur nos canaux !
Du storytelling également à la Bibliothèque d’Amsterdam, une histoire à deux voix, l’une israélienne et l’autre iranienne – qui parlent de famille et d’identité (événement en anglais).
L’un des rois du reggae, Eek A Mouse, embrasera le Melkweg tandis que les plus néerlandais et lettrés d’entre vous iront regarder les étoiles en buvant un verre de vin dans la maison d’Harry Mulisch (vous ne connaissez par Harry Mulisch ? C’est l’occasion de découvrir l’oeuvre de ce grand écrivain néerlandais ce week-end, lors du festival qui lui sera consacré).

Samedi. Ce premier week-end de Novembre est celui très attendu de la Museumnacht – soit la Nuit des Musées. L’occasion de rentrer dans tous les plus grands musées de la ville, by night (mais dans ceux là attendez vous à de loooongues files d’attentes…), d’en découvrir d’autres plus secrets, de faire la fête au beau milieu de peintures et de jardins cachés, de vous gaver de bonnes choses – culturelles, spirituelles ou bien plus terrestres… La liste des festivités est elle aussi très loooooongue (pas moins de 375 événements référencés !) et croyez moi c’est difficile de s’y retrouver.
Je vous ai fait une première sélection par là (en néerlandais, malheureusement, mais ca peut déjà vous donner une idée) ; mon private guide amstellodamois (il faut bien que tout ce savoir vienne de quelque part 😉 ) en élabore une autre – un tantinet plus  »underground » comme il se doit. Et surtout je reviendrai vers vous d’ici la fin de semaine pour vous faire un topo plus détaillé, dans notre belle langue de Molière…

Si les musées ne vous font pas trépider : ne loupez pas Spinvis, mon groupe chouchou néerlandais qui vaut vraiment son pesant de cacahuètes (et pourquoi pas ?) qui passe à la maison d’Harry Mulisch samedi après-midi – et pour ceux qui apprennent le néerlandais, je vous conseille de vous pencher sur leurs textes – prosaïquement poétiques, accessibles, ciselés dans le quotidien le plus nu. Beaux, tout simplement.

Danse, si vous vous y êtes pris à temps vous pourrez admirer Rain au Stadsschouwburg, chorégraphié par l’immense Anna Theresa de Keersmaeker.

Oiseaux de nuit, un bal d’automne s’annonce sur la plage urbaine de Blijburg, à la chaleur de braseros. Pour plus d’options, n’hésitez pas à vous fier aux conseils avisés du magazine culturel Overdose.am qui répertorie chaque mercredi les  »places to be » pour embraser le dance-floor amstellodamois chaque week-end.

Et enfin dimanche, pour finir la semaine en beauté, je vous propose un sauna/jacuzzi avec vue depuis la terrasse du splendide Volkshotel. Et une expédition au pole sud depuis une splendide maison des canaux : des performances de danse, musique et storytelling inspirées par le voyage de l’aventurier norvégien Noor Roald Amundsen en terres australes, en 1911. Certaines interventions seront en anglais, d’autres en néerlandais

YOU MIGHT ALSO LIKE

LEAVE A COMMENT

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.